Marie Dauguet

(La rosâtre guitare...)

Le coffret d’onyx

(La rosâtre guitare...)

La rosâtre guitare et la lyre bleutée
Ont mêlé leurs accords jadis au clavecin,
A l’époque charmante oùs’envolait l’essaim
Des romances qu’aimaient Agathe et Dorothée.

Je chéris ta candeur, ô musique effritée,
Vieil albâtre d’où fuit l’eau verte du bassin
Qui mirait autrefois dans sa grâce attristée
Quelque svelte ingénue en robe de basin,

Entrouvrant ses bras fins avec des gestes frêles
Vers l’azur iséal comme de blanches ailes.
N’est-ce pas ton image échappée au tombeau,

Où le savant dédain des cuistres la dédie,
Que perçoit mon désir, très douce mélodie
Dont s’enivrait Mozart et qu’adorait Rousseau!

2 août 1902

Par l’Amour, 1904.



02/09/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres