Marie Dauguet

En avril

En avril

 

En avril sous les bourgeons roux,

Voici le bouvreuil aux cris doux,

Voici le merle et la mésange,

Que nul vent glacé ne dérange,

Pépiant au soleil nouveau,

Pendant que d'argent clair se frange

La berge noire des ruisseaux.

 

Voici le vert cendré des pousses;

Étalant de bleuâtres housses,

La mousse où fleurissent dorés,

Caressés du ciel azuré

Les coucous, où les anémones

Ouvrent leurs pétales nacrés

À l'abri vaporeux des aulnes.

 

Voici la flûte verte et glauque

Des grives et la plainte rauque

Des crapauds en amour montant,

Des vases molles de l'étang

Et qui, bourdonnante, dévide

Son rythme par les joncs humides

Que chauffe un soleil éclatant.

 

Voici les trembleuses fougères

Déroulant leurs crosses légères

Et les longs iris flexueux

Qu'agite le vol anguleux

Et fantasque des demoiselles

Effleurant leurs calices bleus

Du bout transparent de leurs ailes.

 

Ah! Viens, mon amour, je le veux,

Viens, dans la nuit des chemins creux

Parmi les fleurs en avalanches,

Mon coeur est un nid sous les branches;

Viens, comme un doux oiseau lassé,

Dans le nid tiède reposer

A l'ombre des épines blanches.

 

Par l'Amour, 1904



04/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres