Marie Dauguet

L'inerte chanson

Chansons

 

L'inerte chanson

 

Combien de baisers en suspens

Au bord des lèvres affamées

Et parmi les palais absents

De princesses inanimées

Dormant à jamais embrumées

Sous l'or de leurs cheveux dolents.

 

Combien à l'ancre au fond du port,

Et malgré les voiles vermeilles,

Souplement arquant leur essor,

De bateaux captifs qui sommeillent

Et qui jamais n'appareillent

Que vers ce havre noir, la Mort.

 

Combien de lys n'ont point éclos

Dont l'aube dédaigna l'offrande;

Et, sur des îles de coraux

Où leurs bras vainement se tendent,

Combien d'exilés qui t'attendent,

O Mort, sous tes verts oripeaux!

 

Par l'Amour, 1904.



25/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres