Marie Dauguet

La chanson de la lune

Chansons

 

La chanson de la lune

 

Au lac de claire améthyste

Se mire la lune blonde

Et sa lumière m'inonde,

Fausse, à travers tes yeux tristes.

 

Mais trop d'incertaines dunes

Sous les pêchers qu'on émonde,

Pleines de fosses profondes,

Roses dans du clair de lune,

 

En la vague violette,

De la couleur qu'ont les prunes,

Des vergers où dort la lune

Vraiment trop d'effroi qui guette!

 

Eparse à travers cette onde

Que brise et meurtrit la rame,

Aux étangs bleus de mon âme

Se mire la lune ronde.

 

C'est ta tendresse ambiguë

Qui sourit au ras des vagues:

Fleurs des pêchers qu'on élague,

Rameaux des pourpres ciguës.

 

Je cueillerai ces fleurs tristes,

Hélas! sans créance aucune,

Au songe du clair de lune

Sur les étangs d'améthyste.

 

Par l'Amour, 1904.



25/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres