Marie Dauguet

(Midi!...)

Par le bois

 

(Midi!...)

 

Midi! Un frelon brusquement passe et boudonne;

La forêt, qui palpite imperceptiblement,

Se tait en la clarté dormeuse de l'automne;

Du silence envolé plane à travers le vent.

 

Nous dresserons la table en plein air, sous un chêne,

Dans l'herbe fine et l'odeur verte des rameaux,

Et nous nous assiérons à cette ombre qui traîne

Et froisse autour de nous ses bleuâtres lambeaux.

 

Vois-tu trembler le ciel parmi la nappe rude

Où j'ai posé le pain, la soupe et les fruits mûrs,

Les brimbelles qui sentent bon la solitude;

Voici l'eau fraîche dans la gourde de bois dur.

 

Ecoute bien! - Ta chienne au bout de ces champs d'orge

A du (dû?) lancer, le lièvre ruse et rentre au bois...

La chasse approche et l'on entend à pleine gorge

Tambelle hurler; garde ton fusil près de toi...

 

Par l'Amour, 1904



12/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres