Marie Dauguet

Sous la bise

Frissons

Sous la bise

Sous la bise qui le knoute,
Ecoute
Le bois se tordre et hurler

Et, dans un ciel sans lumière,
Lanières,
La pluis fauve le cingler.

Fuyant l’atroce martyre
Chavire
D’un coup le bois tout entier,

Puis soudain jusqu’en la nue
Se rue,
Redressé d’un bond altier;

Mais le vent qui le décharne,
S’acharne,
Mate sa rébellion;

Des feuillages que transperce
L’averse
Le flamboyant tourbillon

Emplit l’air qui s’en effraie,
La plaie
Rougir des bois flagellés;

Et voici de la hêtrée
Vautrée
Des gouttes de sang gicler.



Par l'Amour, 1904.



24/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres