Marie Dauguet

Sous les ormes

Les baisers

 

Tutto al mundo à vanp,

Nelle'amore ogni dolcezza.

G. d'Annunzio.

 

 

Sous les ormes

 

A la marquise de Marsac,

en témoignage d'amitié grande.

 

Sous les ormes moussus aux indécises hampes

Où le soir suspendit ses lambeaux vaporeux,

Dans la triste douceur des trop pâles estampes,

Princesses de jadis et maquis amoureux

 

S'en vont devisant, de la poudre à la tempe;

Elles, traînant les plis du manteau fabuleux

Aux miroitants glacis, qui s'étale et qui rampe,

Le sein nu que fleurit un oeillet musqué; eux,

 

Descendus comme elles d'un vieux vase de Sèvres,

Ont l'épée en verrouil, un madrigal aux lèvres.

Et parmi l'ancien parc aux bleuâtres retraits

 

Rôdent en la fraîcheur du jet d'eau qui sanglote,

Mélangés au parfum des baisers indiscrets,

Des relents surannés d'ambre et de bergamote.

 

Par l'Amour, 1904.



28/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres