Marie Dauguet

(Il fait nuit dans mon coeur...)

Les heures fragiles

 

(Il fait nuit dans mon coeur...)

 

Il fait nuit dans mon coeur, que le jour abolisse

Sa dureté! Je veux, pour mieux t'aimer, de l'ombre,

La nuit rythmique et douce ainsi qu'un berceau sombre.

Rêver... Et rien surtout qui parle ou m'avertisse!

 

De l'inepte raison que cette heure nous sèvre.

Bouche à bouche, épuisons, chimérique ambroisie,

La coupe que l'amour porte de lèvre en lèvre,

Qu'aucun voeu ne retient et que nul n'a saisie.

 

Je veux la nuit sur nous, et qui s'étende et glisse,

Tel un souple linceul, un fleuve où l'on oublie

Que la berge s'enfuit, que la fleur s'exfolie;

Je veux la nuit sur nous, la nuit consolatrice.

 

M'enivrer du baume de l'onde léthéenne!

Car je suis ce Passant qu'attire tout mystère,

Epouvanté de l'aube et des lumières vaines

Et qui d'un peu de songe obscur se désaltère.

 

A travers le voile, 1902



29/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres