Marie Dauguet

Le mystérieux bouquet

Les heures fragiles

 

Le mystérieux bouquet

 

J'ai fait un bouquet merveilleux,

Frais comme une odeur de fontaine,

Dessous mon corset de futaine

Je cache son éclat soyeux.

 

Iris à l'émail précieux,

Pavots, lauriers-roses, verveines,

Que j'ai teints du sang de mes veines,

Humectés des pleurs de mes yeux.

 

Fleurs d'ombre, d'aveux et de rêve,

Dont le souvenir est la sève,

Exhalez l'arôme oppresseur,

 

Pénétrant autant qu'une lame

De vos calices à mon âme

Et que j'en meure de douceur.

 

A travers le voile, 1902



29/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres