Marie Dauguet

(J'aime errer...) Au bord de l'ombre

Au bord de l'ombre

 

(J'aime errer...)

 

J'aime errer parmi l'abandon et la torpeur

Et l'inerte langueur des choses qui se meurent,

Et j'aime erre dissoute en la morne vapeur

Que versent les ruisseaux, comme des yeux qui pleurent.

 

Et j'aime errer parmi les berges sans lueur,

Où coule seulment, les soirs de pleine lune,

Le brouillard indécis des marais en sueur

Qui se heurte sans bruit à d'invisibles dunes,

 

Cernant d'un lac d'étain la muette pâleur,

Et qu'ici rien ne parle ou n'affirme ou ne veuille,

Mais que soient assourdis le rêve et la douleur,

Indistincts et fondus au coeur qui les accueille.

 

Et j'aime errer parmi les intangibles fleurs,

Qui n'ont jamais éclos même sur des ruines,

Et qui n'ont ni parfums, ni formes, ni couleurs,

Dont le charme subtil est tissé de bruines.

 

M'anéantir éparse en la grise douceur

Des brumes et du songe et de ce qui dilue

Mon âme inattentive et la fait presque soeur

De l'immense inconnu qui  partout fuit et flue.

 

Mars 1900



22/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres