Marie Dauguet

(J'ouvre à ton pas...) A la primevère

A la primevère

 

(J'ouvre à ton pas...)

 

J'ouvre à ton pas joyeux le seuil de ma chaumière,

Merveilleux jouvenceau que j'aime et que j'attends;

Sous la cuirasse de diamant, ô Printemps,

Casqué d'or flamboyant, chevauchant la lumière,

 

Avance et montre-toi! - Tes caresses premières

Ecartent déjà les chèvrefeuilles flottants

A ma fenêtre; et, parmi les vols palpitants

Des phalènes au coeur de mes roses trémières,

 

Ce sont tes baisers que j'entends. - Beau chevalier,

Prends ta lance d'argent et pourfends le geolier

De mon âme, cette princesse ensorcelée

 

Qu'enferma le maléfique Hiver dans sa tour;

En croupe, conduis-la vers ces bois où, voilée,

Ressuscite la fleur de l'éternel amour.

 

A la Primevère

A travers le voile, 1902



11/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres