Marie Dauguet

La chanson de la pâle filandière

Chansons

 

La chanson de la pâle filandière

 

La pâle filandière

De ses doigts de mystère

File le lin des suaires,

 

Au fond du donjon mort,

Entre ses doigts retors,

Le lin froid des remords;

 

Au fuseau qui s'harasse,

Ainsi qu'une vie lasse,

Le lin s'embrouille et casse...

 

La filandière pâle,

Près du vitrail d'opale

Où la lune s'étale,

 

File. Lividement,

Comme un spectre d'amant,

L'astre s'en vient dément,

 

Pendant qu'un hibou crie,

Baiser ses mains maigries

Par le temps défleuries.

 

File pour ton amant,

Très pâle filandière,

De tes doigts de mystère

Un suaire d'argent.

 

Par l'Amour, 1904.



25/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres