Marie Dauguet

La source

La source

 

La source, dont bleuit si mollement l'haleine,

      Entre la bourdaine et les coudres,

Et jamais lasse, avec un bruit chantant, de sourdre,

Où parfois pleut du ciel la lumière sereine,

 

J'aime y conduire lentement, aux soirs d'été,

      Parmi les bpois aux vertes roches,

Pour les mieux abreuver, mes grands boeufs déjoutés,

Et dont la corne torse aux rameaux bas s'accroche.

 

J'aime à voir se pencher leurs deux mufles ardents

      Au niveau de la source bleue,

Où leur souffle se mêle et frissonne, pendant

Que d'un caillou mouillé s'envole un hoche-queue.

 

Les Pastorales, 1908.



15/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres