Marie Dauguet

Le ciel est de cristal de roche

Le ciel est de cristal de roche

 

Le ciel est de cristal de roche

       Sur le mur bleu

       Tremblent un peu

Les feuilles des aristoloches.

 

Et quelque part un loriot chante.

        Dans l'air qui dort

        Sa flûte d'or

Se mélange au parfum des menthes.

 

On entend sa flûte très loin

       Qui s'énamoure

       Et l'on savoure

Dans le vent l'haleine des foins.

 

Ensuite, c'est un grand silence

       D'isolement

       Où seulment

Jusqu'au coeur attendri s'élance,

 

Parmi l'heure sentimentale,

L'odeur des rosiers du Bengale.

 

Les Pastorales, 1908



01/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres