Marie Dauguet

Le silence

Le sens de la vie

 

Le silence

 

Je n'écouterai plus la chanson des ramiers,

Le bleu roucoulement lentement qui palpite

De leurs couples errants parmi les alisiers;

Je n'écouterai plus la feuille qui crépite,

 

Eclate hors du bourgeon et s'ouvre en la clarté

D'une aurore d'Avril. Ce que je vois se fane

Et le silence étend sa morne aridité

Dans mon bois intérieur que la bise décharne.

 

Le paysage est dur, fait de bronze et d'acier

Où le soleil répand des lueurs funéraires

Près des étangs mangés de rougeâtres ulcères.

 

Le jour souillé vacille aux bords où je m'assieds,

Et tombe ivre d'erreur, de doute et de blasphème:

Tout meurt immensément au dedans de moi-même.

 

Par l'Amour, 1904.



17/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres