Marie Dauguet

(Quel tympanon...)

(Quel tympanon...)

 

 

Quel tympanon résonne aux doigts qui l'ont frôlé,

Musique bleue autant qu'un reflet de turquoise,

Du flot, tendre ramier gonflant son cou d'ardoise,

Quel soupir ambigu s'élève roucoulé?

 

Les roseaux dans la nuit ont des chansons sournoises,

Qu'accompagne le vent d'un chalumeau frêlé,

Et le fadet dansant sous la menthe et l'armoise

Y mêle sourdement son rire ensorcelé.

 

De la brume s'accroche aux fruits des clématites;

L'idéal décevant parmi l'ombre s'agite

Et dresse évocateur un fantasque décor.

 

Las mé! qu'ils sont lointains les palais que j'habite,

Les tours que construisent les chants et les accords

Vacillent comme au fond des bois le son du cor....

 

Par l'Amour, 1904



11/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres