Marie Dauguet

(Tant d'ouate...)

(Tant d'ouate...)

 

Tant d'ouate sanguinolente,

Parmi les marais s'entassant,

Toutes ces odeurs si ferventes

Qu'exhale l'étang croupissant...

 

Il monte des mauves bourbiers

Où pourrit l'herbe par torchées,

Des parfums comme extasiés

Vers quelles déités cachées?

 

Des parfums d'un tel idéal

Evocateurs et d'une ivresse

Si pénétrante qu'ils font mal:

Poignard aigu qui vous transperce,

 

Ou langoureux baiser qui mord.

Quel secret profond balbutie

Par delà l'amour et la mort

La vase où baignent les orties?

 

Par l'Amour, 1904



09/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres